Accueil > Actualités > France Hygiène Ventilation (FHV) - Respirez tranquille c'est possible ! > Témoignage Laurent Meigret franchisé FRANCE HYGIENE VENTILATION
< Retour
Toutes les actus En savoir plus
Apport personnel :
10 000 €
Investissement total :
27 500 €
Catégories :
Services aux Entreprises Technico commercial Manager commercial BtoB Généraliste Commercial B2B Les Réseaux d'Avenir

Témoignage Laurent Meigret franchisé FRANCE HYGIENE VENTILATION

10 novembre 2017 |
Témoignage Laurent Meigret franchisé FRANCE HYGIENE VENTILATION

Vendredi 10 novembre 2017

 

Entretien Laurent MEIGRET/NV – secteur de Mayenne et Alençon

 

 

Bonjour Laurent, pourquoi avoir décidé de vous lancer avec la  franchise FHV ?

 

Habitant près de la ville appelée Mayenne, je souhaitais depuis mon expérience de 2 années en tant que Consultant formateur indépendant, (une entorse dans mon parcours de salarié), me lancer sérieusement dans l’entrepreneuriat.

J’ai intégré « l’école des managers de la CCI 53 » ce qui m’a entre autres permis de me fixer des objectifs clairs  à savoir: une recherche en création ou reprise d’entreprise en retenant 5 critères intangibles :

 

  • le lieu d’activité serait le 53 car je n’étais pas mobile,
  • L’activité devait être réglementée
  • dans les secteurs de la Santé/sécurité car j’en viens
  • et enfin dans un jeune réseau à potentiel pour être au départ de l’aventure.
  • Sans oublier les valeurs du dirigeant, critère essentiel de mon point de vue.

 

FRANCE HYGIENE VENTILATION répondait parfaitement à ces critères.

Je me suis alors dit : « C’est ça que je veux »puisque tous mes critères de recherches sont réunis dans le projet FHV.

 

 

Comment vit-on ce nouveau métier quand on démarre chez FRANCE HYGIENE VENTILATION ?

 

 

Tout d’abord ma formation m’a permis de prendre la mesure du métier. Je n’étais pas du tout manuel. Ca n’a donc pas été un frein.

La bonne surprise est venue du fait que le quotidien de ce métier m’est apparu encore plus valorisant que l’idée que je m’en faisais avant de démarrer la formation. En particulier dans tout ce qui a trait à l’incendie.

De plus, on a un rendu final parfait qui met en avant notre prestation de nettoyage. Quand on sort du chantier on voit bien tout le travail accompli.

On me l’avait dit et j’ai pu m’en rendre compte : c’est un métier très physique ; bon ! Mais on s’adapte, on fonce, on comprend mieux les méthodes.

 

Votre formation  a t’elle été satisfaisante ?

 

 

Tout à fait. Je peux ajouter qu’une amélioration pourrait être apportée sur la partie logiciel. car je n’exploite pas le système entièrement. C’est dommage. Il faudrait prendre le temps de faire des sessions supplémentaires pour mieux connaître l’outil.

 

Et votre démarrage ?

 

J’ai démarré en juin ce qui n’est pas idéal à cause de la période estivale, mais je suis très satisfait. Ma proximité géographique avec le franchiseur m’a permis de bénéficier de sa notoriété et de quelques clients. Avoir tout de suite du volume m’a aussi permis de constituer une équipe pour répondre à la demande.

 

 

Quel personnel avez-vous embauché ?

 

 

J’ai lancé un contrat de professionnalisation et un technicien de maintenance salarié.
Ces deux personnes sont très motivées et l’ambiance est bonne. Et lorsque nous avons besoin d’être 4 pour les gros chantiers, je me fais aider ponctuellement.

 

 

 Actuellement comment cela se passe t-il et comment voyez-vous l’avenir ?

 

Au plan de l’organisation et de l’accompagnement du franchiseur, je suis ravi. Par exemple, la hotline à notre service est très performante. L’accompagnement est essentiel et répond bien à nos demandes quelles qu’elles soient.

Je dois encore trouver l’équilibre financier, ce que j’espère atteindre au cours des prochains mois. J’envisage aussi d’investir dans un 2ème véhicule et lancer un autre recrutement mi 2018.

 

 

Avez-vous eu des difficultés par rapport à votre intégration au monde entrepreneurial ?

 

Je n’ai pas du tout eu de choc de salariat, au contraire je suis super épanoui.

Auparavant j’étais « un cadre pépère bien payé qui s’emmerdait dans un placard doré » et finalement je me rends compte que j’étais comme un lion en cage. Avec FHV je suis tout à fait dans mon élément. C’est une activité qui a du sens et le dirigeant est expérimenté et dynamique.

Financièrement, je bénéficie de Pôle emploi pendant 2 ans ce qui m’aide bien sûr.

 

Un conseil à des futurs franchisés ?

 

 

Ne pas tout attendre du franchiseur.

Ne pas vouloir fonctionner uniquement dans la vision du franchiseur, il faut aussi avoir sa vision perso pour apporter sa pierre à l’édifice.

J’ajoute pour conclure que la communication qui est faite par le franchiseur au départ m’a aussi convaincu d’adhérer à la franchise. C’est clair, c’est transparent et cela donne confiance en toute efficacité. A l’image du dirigeant d’ailleurs.

 

Et vous, ça vous tente de vous lancer à votre compte ?

Vous souhaitez plus d'informations ?
France Hygiène Ventilation (FHV) - Respirez tranquille c'est possible !
+ - Questions complémentaires et optionnelles (cliquez ici)
Secteurs d'activité retenant votre attention :
Précisez :
Précisez :
Précisez :
J'accepte de m'abonner aux Newsletters Cent Mille Liens (je peux me désinscrire à tout moment)