Accueil > Ouvrir un magasin franchisé - les différents enjeux pour le commerçant
< Retour

Ouvrir un magasin franchisé - les différents enjeux pour le commerçant

 

ouvrir-un-magasin-franchisé

 

Ouvrir un magasin franchisé pour un commerçant indépendant; quels enjeux, quels devoirs, quels espoirs ?

 

Ouvrir un magasin franchisé pour un commerçant indépendant relève du défi. En effet, il doit accepter de céder une part de sa précieuse indépendance et liberté au profit d’un franchiseur, dans l’espoir d’une meilleure rentabilité que s’il était seul. En même temps, il y a toujours la crainte latente de « travailler pour le franchiseur » et que le rapport de l’association ne soit ni rentable, ni égalitaire.

Voyons ici les raisons qui pousseront un indépendant à envisager de créer un magasin en franchise plutôt que seul.

 

 

Pour quelles raisons objectives un indépendant décide de se rallier à un réseau d’indépendants organisé de type franchise et ouvrir un magasin franchisé ?

 

 

Les raisons objectives en faveur d’une création de magasin en franchise

 

Il existe tout d’abord des secteurs d’activité extrêmement « mûrs » où ouvrir une boutique en tant qu’indépendant est très compliqué du fait du maillage territorial de certaines enseignes. Un des exemples les plus marquant concerne la grande distribution alimentaire de proximité. Comment lutter à armes égales quand un magasin alimentaire d’une enseigne nationale s’installe à proximité de sa propre épicerie ? La force de la marque prend ici tout son sens.

Le franchisé bénéficie en effet de l’externalisation d’un certain nombre de fonctions essentielles à la réussite de son entreprise :

  • Une centrale d’achat performante assure en effet :
  •  
    • fiabilité de livraison,
    • gestion optimisée des stocks,
    • perception par la clientèle d’un bon rapport qualité-prix…

 

  • Un service marketing opérationnel assure les opérations promotionnelles sur le lieu de vente et plus globalement l’animation du lieu de vente et l’optimisation du lieu de vente,
  • Des actions de publicité nationales qui garantissent une visibilité de la marque,
  • Un maillage du territoire qui garantit un rayonnement national voire international de la marque et assure ainsi un flux de clients à la seule vue de l’enseigne,
  • Des conditions de règlement qui peuvent être optimisées,
  • Un outil informatique de prise de commande, de gestion et de facturation éprouvé et performant.

 

Ce sont ici essentiellement des garanties OBJECTIVES de succès pour le commerçant indépendant qui souhaite ouvrir un magasin franchisé, et donc facilement mesurables.

Voir aussi article franchises pour commerçants BtoC

Pourquoi-devenir-franchisé

Quelques – bonnes – raisons pour se franchiser…

 

Les autres raisons en faveur d’une création de magasin en franchise

 

Il existe bien d’autres raisons qui peuvent pousser un commerçant indépendant à rejoindre une enseigne nationale :

 

  • Eviter l’isolement inhérent à l’indépendant,
  • Se faire aider dans la recherche de l’emplacement commercial,
  • Se faire aider pour renforcer la crédibilité de son business plan, aussi bien auprès des financiers que des bailleurs, surtout si le projet nécessite une implantation en centre commercial.

 

Il est donc aisé ici de faire le compte des avantages à rejoindre un réseau pour le commerçant indépendant.

 

 

Les contraintes associées à la création d’un magasin en franchise

 

Les contraintes existent évidemment et les craintes d’être la poule du renard de l’image ci-dessus sont bien réelles. En particulier les investissements du franchisé au démarrage peuvent lui faire faire craindre qu’il investisse plus qu’il ne l’aurait fait seul. Cela est également vrai par la suite. Les investissements du franchisé sont pourtant nécessaires et encadrés, en particulier dans le cadre du contrat de franchise. Par ailleurs, dans un réseau, les contre-pouvoirs existent et le franchiseur n’est pas tout puissant. Il cherchera toujours à obtenir l’adhésion du plus grand nombre plutôt que d’user de la contrainte, à l’issue incertaine.

Quant à l’inquiétude de « travailler pour le franchiseur », le risque doit être évalué auparavant, lors de l’élaboration des différents business plan, mais aussi en prenant la température du réseau, en rendant visite à des franchisés en place, mais aussi en essayant d’évaluer si le turnover du réseau est cohérent, ou s’il résulte de mauvais résultats dus à un business model franchiseur franchisé qui ne serait pas « gagnant gagnant ».

Ouvrir un magasin franchisé pour un commerçant doit donc être une approche réfléchie, afin de bien mesurer si le poids des contraintes liées à une exploitation en franchise n’est pas trop grand par rapports aux bénéfices qu’il compte retirer de cette association.