Accueil > Actualités > Ma Jolie Boutique - Le bar à ongles glamour et cosy > Interview Maud Kouyoumdjian, franchiseur Ma Jolie Boutique
< Retour
Toutes les actus En savoir plus
Apport personnel :
20 000 €
Investissement total :
76 500 €
Catégories :
Santé Forme et Beauté Commerçant

Interview Maud Kouyoumdjian, franchiseur Ma Jolie Boutique

17 octobre 2017 |
Interview Maud Kouyoumdjian, franchiseur Ma Jolie Boutique

Ma Jolie Boutique 

Interview Maud Kouyoumdjian franchiseur Ma Jolie Boutique

 

ma jolie boutique logoInterview Maud Kouyoumdjian franchiseur Ma Jolie Boutique

 

Quel a été votre historique professionnel avant de fonder l'enseigne Ma Jolie Boutique ?

Maud Kouyoumdjian  : J'ai tout d'abord fait des études en communication et audiovisuel. J'ai travaillé dans l'événementiel et la production audiovisuelle puis j'ai souhaité me mettre à mon compte dans une activité plus pérenne et ouvrir un restaurant en franchise.

J'ai approché une enseigne de restauration, qui m'a recrutée pour travailler au siège. J'ai commencé comme équipière, manageuse, animatrice de réseau puis comme directrice du développement.

C'est ainsi que j'ai appris le métier de franchiseur. Logiquement, j'ai réfléchi à créer mon propre propre concept, avec l'idée de le développer en réseau.

J'étais cliente d'un bar à ongles, mais il manquait à ce lieu le côté chaleureux, où l'on peut discuter, créer des liens. C'est ce qui m'a donné l'idée de créer le concept d'un endroit où les femmes se sentent bien, en plus du service qu'elles recherchent.

 

Une fois l'envie de se lancer en place, il fallait encore la concrétiser

Exactement et c'est alors que j'ai compris que mes expériences passées me seraient bien utiles. J'ai d'abord pris conseil auprès d'esthéticiennes pour approfondir mon idée et j'ai trouvé un local en juillet 2013. Puis j'ai fait deux mois de formation dans un centre de la marque OPI pour connaître les techniques, les protocoles, les notions d'hygiène ... J'ai alors recruté deux personnes et nous avons ouvert Ma Jolie Boutique en novembre 2013. Depuis, la même équipe est en place, mes deux collaboratrices apprécient ce lieu de proximité où viennent les femmes du quartier, on y prend le temps de boire un thé, de grignoter quelque chose, de parler, de plaisanter et de tisser des liens. Par choix, nous n'avons pas d'écrans de TV ni de tablettes et très peu de presse, ce qui incite au dialogue. Le concept « enveloppant » d'offrir des prestations de qualité en ajoutant du lien humain fonctionne très bien.

 

Quelle est la journée type de Maud Kouyoumdjian franchiseur Ma Jolie Boutique ?

Il y a 4 ans, nous avons ouvert le premier magasin parisien dans le XVIIè. L'an dernier, le second magasin a ouvert ses portes dans le XVe.  Je suis bien évidemment toujours très impliquée dans ces deux points de vente, dans des fonctions de management des équipes, de contrôle des commandes, et des plannings. Mais je me suis préparée à déléguer afin de pouvoir me consacrer pleinement au réseau quand celui-ci aura pris son envol. Concernant le développement du réseau, je rencontre les candidats que le développeur FRAMBOISE Laurent Chioetto m'envoie, pour leur présenter le concept in situ à Paris, et j'assure le suivi une fois que la candidate et moi avons décidé de travailler ensemble. Ainsi, en mai dernier, la première boutique en licence de marque a ouvert à Sanary/Mer. Je l'accompagne pour que son démarrage soit un succès et qu'elle se sente accompagnée et soutenue quand elle en a besoin.   

En quoi Ma Jolie Boutique est-elle différente des autres enseignes de bar à ongles ?

Mettre beaucoup d'âme et de coeur dans ce que l'on fait. Nous ne travaillons pas à la chaîne chez Ma Jolie Boutique. Et c'est cela que nos clientes viennent chercher chez nous. C'est aussi ce rapport à ce clientèle que recherchaient les collaboratrices que j'ai embauchées. Elles adhèrent toutes à cet état d'esprit. L'accueil, le « chouchoutage », l'énergie qu'on met et que l'on donne à la clientèle...Voilà les principaux atouts différenciants par rapport à la concurrence. Ensuite, d'un point de vue purement financier, notre réseau a un coût d'accès abordable. Mon but est de proposer un contrat le plus juste possible pour que les licenciés puissent vivre de leur activité, mais aussi qu'elles se constituent un patrimoine grâce à la valeur de leur travail au quotidien.

  Quels types d'entrepreneuses recherchez-vous pou Ma Jolie Boutique ?

Ma Jolie Boutique s'adresse en 1er lieu à des professionnelles de l'esthétique. Car de l'envie au passage à l'acte, c'est parfois très compliqué. Elles veulent créer leur affaire, mais ne savent pas par où commencer. Et puis, elles recherchent à ne pas être isolées, et attendent des échanges. Enfin d'un point de vue financier, en entrant dans le réseau, à salaire égal, elles capitalisent sur une affaire et gagnent une indépendance qui n'a pas de prix. Le second profil Ma Jolie Boutique peut aussi être celui d'un investisseur.

  C'est Laurent Chioetto, consultant Framboise qui est en charge du développement de Ma Jolie Boutique.  

decouvrir-la-présentation

ou

 

news franchise Ma Jolie Boutique

 

 Envie d'en savoir plus sur la franchise Ma Jolie Boutique ?

 

9333115_informationJe souhaite de l'information sur l'enseigne des Ma Jolie Boutique, gratuitement et sans engagement

Les franchiseurs, ou responsables du développement sont attentifs à la qualité de votre candidature, soyez clairs, précisez bien votre projet, et veillez à bien remplir les champs demandés.

[contact-form-7 id="23079" title="Formulaire de contact Ma Jolie Boutique"]