Toutes les actus En savoir plus
Apport personnel :
12 000 €
Investissement total :
32 000 €
Catégories :
Services aux Entreprises Services aux Particuliers Généraliste Commercial B2B Les Réseaux d'Avenir

Interview franchisé Idésia Fabien MAYER - franchisé de la Marne

13 octobre 2017 |
Interview franchisé Idésia Fabien MAYER - franchisé de la Marne

 

INTERVIEW  FABIEN MAYER

 

 

   

Interview franchisé Idésia Fabien MAYER/NV 9 octobre 2017

Fabien MAYER, franchisé de la Marne.

 

Quel est votre parcours professionnel jusqu’à votre engagement dans le réseau IDESIA ?

 

Technico-commercial de formation, j’ai débuté en BtoB puis BtoC. D'abord dans la vente aux professionnels, avant de rejoindre le secteur bancaire en 2003. J'ai choisi ce dont j’avais envie à ce moment là, un confort de vie et la sécurité de l’emploi. J’ai rejoint ensuite le monde de l’assurance puis j’ai fait du porte à porte en étant rémunéré à la commission. Puis nous avons eu avec un ami le projet commun de nous associer pour créer notre entreprise dans la restructuration de crédits.

La franchise était une évidence pour nous puisque ce secteur est très réglementé et l’appartenance à un réseau est nécessaire pour pouvoir proposer des produits et avoir accès aux partenariats.

 

Pourquoi avoir choisi IDESIA ?

 

J’ai fait le tour de la plupart des franchiseurs possibles dans cet environnement. IDESIA est la seule franchise que j’ai retenue. Celle-ci présente l’intérêt pour moi d’être à taille humaine ce qui permet aussi de faciliter les contacts. Dès le départ, un excellent rapport avec la Responsable du réseau Anne-Sophie REIN s’est instauré puis j’ai rencontré Fredy LOUIS, le Dirigeant. Nos échanges fructueux et dans la convivialité, un de mes critères de choix, m’ont fait sélectionné cette enseigne car j’ai ressenti tout de suite le sérieux et le professionnalisme au sein d’IDESIA. De plus, les territoires sur lesquels je souhaitais m’implanter étaient disponibles donc je me suis lancé en juin 2016 à 36 ans.

 

Pouvez-vous nous parler de votre formation et de votre démarrage ?

 

Nous avons une formation très rigoureuse. Se former aux outils, aux procédures est indispensable mais il y a aussi la pratique terrain qui nous apporte des cas très différents. Le franchiseur a mis en place un service spécifique via une plateforme qui nous donne des solutions sur toutes les techniques, les critères d’offres des banques ce qui constitue un appui solide dans l’établissement de nos propositions. Cependant venant du milieu bancaire, j’avais l’avantage d’être déjà dans mon élément. Ce qui m’a permis de générer des dossiers dès ma période de formation puisque j’avais actionné mon réseau existant.

 

Quel type de clientèle avez-vous ?

 

Notre Clientèle se compose essentiellement de personnes en difficulté ou en passe de le devenir évidemment. Ce sont également des ménages ou des personnes qui ont subi un accident de la vie ou un accident professionnel. Ces personnes veulent abaisser la charge mensuelle que représentent leurs financements. Nous avons aussi de plus en plus de retraités.

 

Et les prescripteurs, quels sont ils ?

 

Banquiers, assureurs, notaires, toutes les personnes à même de détecter un besoin de restructuration dans leurs relations. Notre métier est de se faire connaître auprès d’eux. Il y a un grand champ d’investigation et le but est de tisser des liens de confiance pour fidéliser ces partenaires. Ce sont eux nos clients !

 

Avez-vous déjà participé à un séminaire ?

 

Oui, il y en a un une fois par an. C’est un moment privilégié et important pour échanger, se retrouver. D’autant plus que c’est très sympathique grâce à l’état d’esprit qui règne dans le réseau et les franchisés qui le constituent.

 

Quels conseils donnez-vous à un futur franchisé pour réussir dans ce métier ?

 

Il faut oser bien sûr ! Et avant cela bien savoir ce que l’on veut en toute connaissance de cause pour la réussite de son activité car il y a beaucoup de concurrence. On est là pour montrer notre différence avec les autres et aboutir à ce que le choix se porte sur le consultant IDESIA : nous devons faire preuve de pugnacité. IDESIA offre un réel service, c’est aussi notre force. Notre présence sur le terrain pour établir une relation de qualité avec les prescripteurs fait qu’ils nous confieront davantage de dossiers. Enfin la fidélisation est importante pour se développer durablement.

 

Quelle est votre vision des prochains mois ?

 

Nous nous sommes fixés un objectif ambitieux car nous pensons qu’il faut viser haut pour réaliser de bons chiffres. Pour l’instant nous ne l’avons pas atteint mais notre activité marche bien. Nous intervenons sur la Marne et la Haute Marne et sommes en train de voir pour acquérir un troisième département : l’Aube.

C’est pourquoi nous organisons notre structure de manière à développer notre activité commerciale et nous décharger du back office. C’est un métier chronophage qui nécessite de faire un suivi très rigoureux des dossiers. Notre 1er salarié est en formation et nous recruterons dès que possible un commercial.