Accueil > Actualités > Franchise ETIENNE - Le coffee shop à la française > Démarrage du coffeeshop de Lyon - le franchiseur explique sa méthode
< Retour
Toutes les actus En savoir plus
Apport personnel :
80 000 €
Investissement total :
295 000 €
Catégories :
Commerces Alimentaire Commerces Spécialisés Restauration et Hotellerie Commerçant Les Réseaux d'Avenir

Démarrage du coffeeshop de Lyon - le franchiseur explique sa méthode

20 octobre 2014 |
Démarrage du coffeeshop de Lyon - le franchiseur explique sa méthode

  

Lancement coffeeshop Lyon 

Le retour du franchiseur 

la visite de suivi 1 mois 1/2 après l’ouverture de Lyon.

 

lancement coffeeshop lyon

 

Comment se passe le démarrage de votre 1er franchisé Etienne de Lyon ?

 

Cédric: Les retours clientèle sont très bons, les clients insistant sur l’excellent rapport qualité prix de notre concept: les comparaisons avec d’autres coffee shop de renom sont souvent flatteuses…

Enfin, le retour client qui revient le plus souvent est qu’il « manquait un concept comme celui là dans le centre ».

Dans les chiffres d’affaire et le niveau de marge commerciale, c’est un démarrage conforme à ce qui était attendu dans le business plan, avec une vraie satisfaction sur le niveau du panier moyen supérieur à celui que nous avons dans notre point pilote de Béziers.

En terme de répartition de chiffre, on constate beaucoup de dégustation sur place, ainsi que de la vente de produits et accessoires dérivés. Comme à Béziers, on sait que la vente de cafés et de thés en vrac prendra progressivement une  place plus importante au fil du temps.

 

Y a t’il déjà des spécificités qui se dégagent de ce magasin Etienne de Lyon ?

 

Vincent: Nous aimons que nos franchisés apportent leur touche à leur magasin : être dans un concept, c’est être dans l’esprit du concept, pas reproduire à l’identique, surtout que chaque point de vente en tant que tel a ses propres spécificités.

Ainsi, à Lyon, la surface de vente supérieure à Béziers permet de présenter plus de produits autour du café et du thé, mais aussi de mettre en place des espaces un peu fantaisie pour présenter un peu d’épicerie fine, ce que notre surface de Béziers ne nous autorise pas à faire. Les franchisés ont ainsi pu apporter leur touche personnelle au concept, ce que nous avons validé après avoir discuté de quelques aménagements, afin de rester dans l’esprit du concept Etienne.

 

D’autres ajustements ont-ils été nécessaires par rapport au respect de votre concept ?

 

Cédric: Pour nous la vraie nouveauté est d’accompagner des anciens salariés devenus patrons.

Ils n’ont pas encore tous les réflexes du commerçant et il faut leur inculquer des choses qui sont évidentes chez nous et qui vont le devenir au fil du temps pour eux.

 

Par exemple ?

 

Cédric: Par exemple qu’ils ont valeur d’exemple et que leurs salariés reproduiront ce qu’ils voient de l’attitude de leur patron. Garder la rigueur du concept, choyer la clientèle, garder en tête en permanence la  promesse de la marque, la véhiculer et la marteler.

Autre exemple, nous ne proposons pas de restauration du midi. Ca n’est pas dans le concept et nous ne souhaitons pas aller dans ce sens, pour ne pas perdre notre identité. Etienne ne sera pas un snack de plus. Il faut savoir l’expliquer aux clients, et donc s’être approprié intégralement le concept et son esprit. Dès lors, le patron d’un Etienne sera un meneur, qui dirigera sa sa société et qui ne se laissera pas mener par ses clients ou par ses employés.

 

N’est ce pas un manque de souplesse de votre part ?

 

Cédric: Que croyez-vous qu'un franchisé achète en devenant franchisé Etienne ? Nous sommes porteur d’un concept ou si vous préférez d’une formule qui fonctionne en l’état. Par ailleurs, faire évoluer notre concept, c’est une tâche quotidienne. Comme je le disais précédemment, élargir la gamme de produits ou d’accessoires autour du café ou du thé, nous savons le faire et dans ce cas le concept évolue.

Mais un jambon beurre chez Etienne, ce n’est pas pour demain !

 

Quels points avez-vous eu à reprendre avec vos franchisés ?

.

Vincent: Des détails, mais la réussite réside dans les détails. Au cours de notre visite nous passons en revue les points d'une check list que nous avons élaborée lorsque nous avons modélisé notre concept avec notre conseil en franchise Benoît Chauveau de Cent Mille Liens. Ce sont des points à contrôler dans le concept et ils se doivent d'être conformes dans tous les Etienne. Ca va de la texture des produits, à la tenue vestimentaire ou encore à la propreté des locaux ou de l’enseigne, au temps de service, mais ça passe aussi par la musique d’ambiance du point de vente qui doit être conforme à notre concept, ou encore les tarifs: sont-ils tous bien affichés en boutique…

Plus éloigné du respect du concept stricto sensu mais qui sont importants, nous vérifions ensemble la bonne tenue du registre du personnel ou celle des plannings.

Bref on passe tout en revue et on essaie de ne rien laisser passer. On est là pour ça.

 

Bref, vos 1ers franchisés vous donnent satisfaction ?

 

Cédric: Ce démarrage est conforme à nos attentes: donc on peut être satisfaits. Cependant, vous comprenez bien qu'on ne peut pas attendre de quelqu'un qui arrive dans un concept depuis 2 mois qu'ils en sache autant que nous qui avons créée, développé et porté depuis 2007...

Il y a des étapes à franchir et ils vont les franchir progressivement. Nous connaissons les priorités et nous avancerons pas à pas.

Nos interviews sont la propriété de Cent-Mille-Liens.com et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Cent-Mille-Liens.com