Toutes les actus En savoir plus
Apport personnel :
10 000 €
Investissement total :
30 000 €
Catégories :
Batiment Habitat Manager généraliste Manager commercial BtoB ARTISAN Les Réseaux d'Avenir Franchises Complément d'Activité

David Meynier - interview franchisé Artech Côtes d'Armor

16 juin 2017 |
David Meynier - interview franchisé Artech Côtes d'Armor

 

interview franchisé Artech Côtes d'Armor

 

Franchise Directe : Quel a été votre parcours professionnel avant d'entrer dans le réseau Artech Joint  ?

 

David Meynier : Depuis l'âge de 20 ans, j'étais salarié d'une entreprise de prestations de services. A 35 ans, j'ai cherché à améliorer mes conditions de travail.

 

Comment avez-vous connu le concept Artech et pourquoi avoir retenu cette enseigne ?

 

Etant à la base jointeur à la main, je recherchais si une technique existait pour aller plus vite et obtenir de meilleurs résultats ; j'ai découvert Artech Joint sur Internet à l'occasion de mes recherches et je les ai contactés.

 

Comment s'est déroulé le process avant l'intégration chez Artech ?

 

1er contact en mars 2015 et démarrage chez Artech en septembre de la même année. Comme je débutais mon activité, cela a donc été relativement rapide. Pendant ces quelques mois, j'ai réfléchi à la manière de mener ma nouvelle activité, j'ai fait la demande de prêt et les démarches pour m'inscrire à la Chambre des Métiers.

 

Avez vous reçu des aides locales à la création d'entreprise ?

 

Les banques m'ont orienté vers Initiative Armor, et cet organisme m'a alors accordé un prêt d'honneur à taux zéro

 

Vous avez reçu une formation initiale chez Artech ?

 

Oui, et la formation a duré un mois. On apprend à connaître le matériel, les normes de sécurité sur les chantiers. J'étais parmi les premiers concessionnaires à rejoindre le réseau. A mon tour, je forme certains nouveaux concessionnaires, comme celui de Vendée qui m'a accompagné sur mes chantiers pour que je lui transmette ce que j'ai moi-même appris auprès d'Artech.

 

Et en terme d'accompagnement des concessionnaires ?

 

Nous sommes très bien suivis. Nous avons ainsi très facilement des contacts téléphoniques avec le franchiseur pour toutes les questions que nous nous posons ; par exemple, je vais prochainement embaucher et il m'a très bien conseillé. Par ailleurs, une fois par an, nous avons un séminaire qui nous réuni tous ; c'est aussi une occasion privilégiée d'échanger entre nous.

 

Vos objectifs à moyen terme ?

 

Nous intervenons sur un marché très important. Je viens ainsi de signer un contrat constructeur qui va m'assurer 70 maisons/an, c'est la raison pour laquelle je vais devoir embaucher au moins une personne. L'entreprise se développe bien.

 

Pourriez vous nous décrire une journée type ?

 

J'ai assez peu de démarchage à faire car j'avais déjà une clientèle pour laquelle je travaillais. Ensuite les demandes arrivent par le bouche à oreille entre artisans. A part le temps de travail sur les chantiers, je fais peu d'administratif car entre professionnels, on n'a pas les devis à faire. Le samedi matin est généralement consacré aux contacts avec les clients et les particuliers, ce qui est  plaisant.

 

En quoi le choix d'Artech s'avère payant selon vous ?

 

Artech Joint est une vraie opportunité avec beaucoup de travail assuré à l'avance. C'est un réseau structuré qui donne confiance : le seul fait d'arriver avec un camion et du matériel au  nom de la marque en impose. Techniquement parlant, la finition du travail est incomparable ; on ne pourrait pas obtenir de tels résultats à la main.

 

Comment Artech vous accompagne sur des difficultés rencontrées ?

 

D'abord, le franchiseur a été très présent au moment de mon inscription à la Chambre des Métiers, c'est l'assistante Artech qui a suivi mon dossier pour qu'il soit pris en compte. Au démarrage de l'activité, le franchiseur m'a formé pour me faire évoluer sur le démarchage et ça m'a bien aidé à obtenir de meilleurs chantiers. Je n'ai pas rencontré d'autres difficultés.

 

Quelles qualités sont nécessaires pour réussir en franchise ?

 

Il faut être rigoureux, aimer ce que l'on fait, être patient et ne pas avoir peur de perdre du temps au départ pour mieux réussir.  

  Interview réalisée par l'équipe éditoriale de Franchise Directe

 

présentation du métier Artech par David Meynier

 

 

 

 

 

Vous souhaitez plus d'informations ?
Serez-vous le prochain spécialiste de la pose de bandes à joints ARTECH JOINT sur votre région ?
+ - Questions complémentaires et optionnelles (cliquez ici)
Secteurs d'activité retenant votre attention :
Précisez :
Précisez :
Précisez :
J'accepte de m'abonner aux Newsletters Cent Mille Liens (je peux me désinscrire à tout moment)