Toutes les actus En savoir plus
Apport personnel :
15 000 €
Investissement total :
30 000 €
Catégories :
Autos Motos Cycles et Bateaux Services aux Entreprises Technico commercial ARTISAN Les Réseaux d'Avenir

Arnaud Bregeon concessionnaire Xtreme Color

23 février 2015 |
Arnaud Bregeon concessionnaire Xtreme Color

 

Quelle métier exerciez-vous avant de devenir concessionnaire X'treme Color ?

 

Arnaud Bregeon : A la suite de mes études et de mon service militaire, j'ai travaillé comme conférencier en milieu scolaire, à mon compte. Après 20 ans, j'avais envie de faire autre chose et d'un nouveau challenge.

 

Pourquoi avez-vous fait le choix d'entrer dans un réseau de commerce organisé ?

 

Je voulais rester indépendant, dans une nouvelle activité. J'ai consulté des sites dédiés à la franchise dans tous les domaines.

 

Pourquoi l'enseigne Xtreme color ?

 

 

Quand je suis tombé sur le concept X'treme Color, j'ai trouvé ça évident : il s'agit d'une activité pérenne, irremplaçable par Internet. Je me suis renseigné sur la concurrence : il n'y en a pas vraiment. J'ai donc pris contact avec l'enseigne pour en savoir plus. Le franchiseur m' a très bien expliqué le concept avec des démonstrations, ce qui m'a encore plus séduit. J'ai ensuite pu étudier le DIP pendant 21 jours avant de me décider.

 

Avez-vous bénéficié d'une aide financière (directe ou indirecte) de la tête de réseau ?

 

Non, il s'agit une création d'entreprise classique.

 

Quels aspects de la formation initiale vous ont été les plus utiles ? 

 

La formation initiale dure sept semaines. Comme je travaillais encore par ailleurs, dans mon cas elle s'est étalée en plusieurs sessions. Il s'agit d'une formation individuelle où le nouveau franchisé est tout de suite mis dans le bain d'une activité très minutieuse, ce qui n'est pas facile au début. On tourne avec les différents techniciens salariés de X'treme Color, qui nous montrent différentes techniques, ce qui peut être un peu déstabilisant mais s'avère très complet. J'ai beaucoup apprécié la simplicité des contacts ; tout le monde est très attentionné, patient, là pour vous aider. Venant d'un univers professionnel très différent, je ne me suis pas du tout senti pénalisé. C'est une grande famille, qui travaille dans une bonne ambiance. Comme j'étais le 1e franchisé de la marque, j'ai un peu "essuyé les plâtres" comme on dit et ce qui devait être affiné, l'a été depuis : maintenant, un seul formateur suit chaque candidat de A à Z, ce qui permet de mieux progresser.

 

Lesquels auriez-vous souhaité voir plus approfondis ?

 

Parmi les points que j'aurai personnellement aimé voire approfondis, je dirai la création et la gestion d'entreprise ; ma formation a été uniquement technique.

 

Comment se matérialisent l'accompagnement des franchisés et l'animation du réseau ?

 

X'treme Color est un réseau très jeune : j'ai commencé mon activité en juillet 2014. L'animation du réseau se met en place progressivement. En février, nous avons des réunions prévues au siège, dont une sur la direction d'entreprise notamment.

 

Quelles sont les principales difficultés que vous rencontrez ?

 

Je peux vous en citer plusieurs:

  • Un d'ordre technique: Entre la formation et la pratique, il y a une grande différence. En formation, la moindre erreur est réparée avant qu'il ne soit trop tard. Une fois en activité sur son secteur, il faut se débrouiller seul : c'est aussi ce qui permet de progresser, on apprend son métier vite !
  • Autre aspect financier cette fois: Avec les professionnels de l'automobile, nous sommes payés à 30 jours fin de mois donc ça peut être un compliqué financièrement au début.

 

Selon votre expérience, quels sont les points forts du concept X'treme Color ?

 

Parmi les nombreux points forts de l'enseigne, ont peut souligner ceux-ci:

  • le coût de la réparation (moins cher qu'un carrossier),
  • la disponibilité et la souplesse pour le client car nous nous rendons à domicile,
  • la possibilité de réparer les jantes : c'est un gros marché, négligé par les carrossiers traditionnels,
  • la pérennité de cette activité manuelle : les voitures, quel que soit leur modèle, auront toujours des accrocs et il faut les réparer,
  • le potentiel énorme par rapport aux apporteurs d'affaires ; en ce qui me concerne, je travaille déjà avec une quinzaine de concessionnaires et je suis au taquet ; ils sont 300 dans mon secteur, je peux donc envisager d'embaucher !

 

D'après vous et avec le recul que vous avez, quelles sont les qualités requises pour réussir en franchise, quel que soit le secteur d'activité ?

 

 

  • Il faut des qualités d'organisation, de service, de ponctualité et de respect du client.
  • Il faut aussi respecter la marque et son concept.
  • Enfin, il ne faut pas compter ses heures : pour réussir, il faut tout donner, même le week-end.

 

Quels conseils donneriez-vous à un candidat à la franchise, avant qu'il ne fasse son choix sur telle ou telle enseigne ?

 

 

Je dirais...

 

  • Choisir un secteur d'activité qui colle bien avec sa personnalité et de croire dans le produit que l'on va promouvoir,
  • Avoir beaucoup de motivation car c'est essentiel,
  • Avoir un bon rapport avec le franchiseur. Dans mon cas, j'ai beaucoup apprécié de rejoindre une enseigne qui est au début de son développement car il n'y a pas trop de concurrence au sein du réseau et le concept a de belles années devant lui.