Accueil > Apport personnel en franchise-définition, combien ...
< Retour

Apport personnel en franchise-définition, combien ...

 

Apport personnel en franchise  ce qu’il faut connaitre avant de se lancer en franchise

 

 

Apport personnel en franchise définitions et projets possibles

 

 Tout projet de création d’entreprise implique un financement. Qu’il s’agisse d’une création d’entreprise en franchise ou en solo. Mais lorsqu’il se lance seul, et avant de rencontrer les organismes de financement, et de monter son business plan, le créateur ne sait pas quel va être le niveau de son apport personnel. A l’inverse, en franchise, le retour d’expérience du franchiseur lui permet d’afficher clairement, quels sont les pré-requis pour démarrer en franchise et se lancer…

 

Définition de l’apport personnel

 

L’apport personnel correspond à la somme qu’est prêt à investir un candidat à la franchise pour lancer son entreprise, avant tout recours bancaire. Pour dire les choses simplement, ce sont ses économies.

Cette notion est souvent présentée par les franchiseurs comme un pré-requis; c’est une approche toute pragmatique qui résulte d’une forme d’expérience: pour monter son dossier financier et surtout l’obtenir, le candidat à la franchise doit apporter à minima 30% de la somme, l’organisme de financement apportant le reste.

Pour prendre un exemple concret, une enseigne demandant à un candidat 30.000 € d’apport estime que son projet nécessite un budget global de 90.000 € (il peut arriver que la banque demande plus de 30% d’apport personnel au candidat; tout dépendra du projet présenté).

Souvent les candidats à la franchise confondent apport personnel et droit d’entrée. Or il faut comprendre que l’apport va servir à financer tout ou partie du droit d’entrée, mais aussi les frais d’établissement, le stock et les besoins en fonds de roulement. Le financier prendra plus volontiers en financement tous les investissements dits amortissables (machines, travaux, rénovation, matériels informatiques…), voire les éléments de type pas de porte ou droit au bail, qui en principe ne subissent pas de dépréciation.

On comprend donc bien que l’apport personnel est directement connecté à l’investissement global du projet.

On peut distinguer plusieurs types de projet nécessitant des apports plus ou moins importants:

 

Les franchises de service

 

Les franchises de service sont peu gourmandes en investissement lourds et en capitaux. Les sommes à financer seront donc limitées à

exemple-franchises-faible-apport

 

 Les franchises de magasin ne demandant pas d’emplacements no1 centre ville

 

Les franchises de magasin ne demandant pas d’emplacements no1 centre ville ou de centres commerciaux demandent un apport plus important que les enseignes de service car il y a un local qui va nécessiter en général une mise aux normes de l’enseigne:

 

  • Agencement du magasin ou de la boutique,
  • Droit d’entrée,
  • Coût de la formation initiale,
  • Besoin en fond de roulement

franchises-emplacement

Les franchises de magasin demandant un emplacement no1

 

On retrouve les mêmes charges à l’ouverture pour ce type de projet avec un financement supplémentaire à prévoir: le pas de porte ou droit au bail, dont le montant peut être très élevé (plusieurs centaines de milliers d’euros), mais que les organismes bancaires financent volontiers car ce sont des biens immatériels qui sont une excellente garantie (le risque sur un fond de commerce est couvert par ce que l’on appelle un nantissement).

franchises-emplacement-no1

Cas particulier de certaines enseignes proposant des solutions aux entrepreneurs ayant peu ou pas d’apport personnel

 

 

Certaines enseignes ont pris conscience que l’accompagnement de leurs candidats à la franchise pouvait et devait intégrer la dimension financière, surtout lorsque les bons profils sont rares…

franchise-faible-apport

 

 

Les aides financières pour créer son entreprise 

 

De multiples dispositifs d’aide et d’accompagnement aux futurs créateurs existent au niveau national, régional et départemental. Voici un panorama (non exhaustif…) des aides à la création d’entreprise